Comment le gouvernement français s’attaque à l’emploi des seniors : un enjeu majeur pour 2030

femme senior qui travaille

Le maintien et l’augmentation de l’emploi des seniors en France constitue un défi clé pour le gouvernement, souligné par la Première ministre Élisabeth Borne, qui a reconnu le gaspillage que représente l’absence de l’expertise des seniors dans le monde du travail. Ce sujet est au cœur des négociations actuelles sur le « nouveau pacte de la vie au travail » entre le patronat et les syndicats.

Emmanuel Macron, président de la République, a fixé un objectif ambitieux : porter le taux d’emploi des 60-64 ans à 65 % d’ici 2030, contre 36,2% en 2022. Pour y parvenir, plusieurs mesures sont envisagées.

Source emploi.gouv.fr

1. Un temps partiel aménagé pour les plus de 55 ans

Le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, propose un contrat de travail spécial, offrant un temps partiel aux seniors de plus de 55 ans, tout en garantissant 90% de leur salaire précédent et une cotisation complète à la retraite. Cette mesure, alignée sur les suggestions syndicales d’un « temps partiel renforcé », pourrait favoriser un équilibre travail-retraite plus souple.

2. Aménagements de fin de carrière

Les syndicats proposent d’autres aménagements, comme des jours supplémentaires de télétravail, de congés, de RTT, ou même l’adoption d’une semaine de travail de quatre jours, pour offrir plus de flexibilité aux seniors en fin de carrière.

3. Révision de l’indemnisation chômage pour les seniors

Une proposition plus controversée vient de Bercy, visant à réduire la durée d’indemnisation chômage des seniors, alignant ainsi leur régime sur celui des autres demandeurs d’emploi. Cela réduirait la durée d’indemnisation de 27 mois pour les plus de 55 ans à 18 mois, une mesure critiquée par les syndicats compte tenu des difficultés de réinsertion professionnelle pour cette tranche d’âge.

4. Renforcement de la formation professionnelle

Le gouvernement et les partenaires sociaux s’accordent sur l’importance de concentrer les efforts sur la formation des salariés en fin de carrière. Cela implique des investissements plus conséquents dans des formations qualifiantes et diplômantes, bien que les entreprises soient souvent réticentes à envoyer les seniors en formation.

5. Réintroduction de l’index senior et du CDI senior

Le retour de l’index senior, un outil mesurant la place des seniors au sein des entreprises, et du CDI senior, assorti d’une baisse de charges, sont aussi à l’étude. Ces mesures sont toutefois perçues de manière mitigée par les syndicats et le patronat.

Ces discussions montrent la complexité et la diversité des enjeux liés à l’emploi des seniors. Alors que la France se dirige vers 2030, ces négociations détermineront la forme que prendra l’engagement du pays envers une tranche d’âge souvent négligée, mais cruciale pour l’économie et la société.

Votre avis sur Comment le gouvernement français s’attaque à l’emploi des seniors : un enjeu majeur pour 2030